Vous êtes ici : Accueil > Numérique > Enseignement à distance > Ecrire en interaction avec Blablacl@sse
Publié : 23 février

Ecrire en interaction avec Blablacl@sse

les réseaux sociaux en classe de langues

Le confinement a fait naître de nombreux groupes de discussions privés entre professeurs et entre élèves d’une classe. Certains usages pédagogiques ont même eu lieu sur des plateformes de réseaux sociaux pour faciliter l’interaction (Whatsapp, instagram, snapchat, discord). Depuis le 1er confinement, l’académie de Besançon propose Blablacl@sse, une application libre et sécurisée qui offre le même type de services que les réseaux sociaux traditionnels (envoi de messages privés, groupes, partage audio/vidéo, images, documents) mais dans un espace académique sécurisé. Elle est donc plus respectueuse des données des élèves et ne vise pas la commercialisation du contenu.

Usages pédagogiques possibles :

  • créer un groupe classe, entre élèves uniquement, pour s’entraider sur les devoirs ou le travail en distanciel, pour travailler en ateliers à distance ;
  • créer un groupe entre enseignants, pour avoir une salle des profs virtuelle, plus réactive, connectée ;
  • créer un groupe Anglais par classe pour des échanges informels en anglais ;
  • créer un sujet de discussion particulier pour héberger une activité d’expression écrite en ligne.

Ce dernier usage, cher aux professeurs de langues vivantes, permet de travailler des activités langagières rarement mise en place en classe, l’expression écrite interactive et la médiation. L’enseignant crée un fil de discussion, y invite ses élèves ou collègues et choisit d’en être le modérateur ou simple participant. Le fait que les conversations et contributions de chacun sont automatiquement sauvegardées permet de partager les échanges et contributions aux élèves/enseignants absents.

Tutoriels :

Voici quelques tutoriels proposés par la DRNE pour apprendre à utiliser Blablacl@sse en ligne : 

TOUS les élèves et enseignants de l’académie sont automatiquement répertoriés dans l’application. Charge aux utilisateurs ensuite de réaliser leurs propres groupes plus ou moins privés. L’accès se fait à cette adresse et la connexion se base sur l’annuaire d’adresse académique pour les enseignants et via le compte teleservices pour les élèves. Un enseignant peut ainsi retrouver tous les élèves et enseignants de l’académie et les inviter dans son fil de discussion ou groupe. Un lien Blablal@sse peut également être intégré à ECLAT-BFC en 3 clics par votre RUPN.

Attention, à compter de janvier 2021, les notifications sur l’application mobile sont désactivées. Cela rend difficile les projets asynchrone pour le moment.

Exemples d’usages en langues vivantes :

Usages en collège

Voici un exemple d’activités réalisées en classe :
Dans le cadre d’une séquence axée sur le sentiment d’appartenance dans les écoles américaines (notion École et Société - Cycle 4), une classe de 3e a pu réfléchir sur l’exclusion et le harcèlement en milieu scolaire. Pour préparer la journée du harcèlement, les élèves ont réalisé deux activités :

  • une tâche intermédiaire sur le harcèlement au collège : par binôme, les élèves étaient invités à se joindre à une discussion Blablacl@sse ouverte pour l’occasion au sein du groupe classe Anglais 3e. Ils avaient ensuite pour tâche de :
    ◦ prendre une photo en situation de harcèlement 
    ◦ décrire le problème au groupe et demander de l’aide. 
    Chaque binôme était ensuite invité à réagir à l’image et son commentaire en proposant des conseils. Après une phase d’écriture en interaction libre de 30min (vidéo-projetée), un retour sur les productions a été réalisé pour les commenter/corriger. L’activité a été réalisée à partir des tablettes du collège mais les élèves pouvaient également utiliser leur téléphone portable s’ils le souhaitaient.
  • une tâche finale sous forme de débat sur les cliques à l’école. Les élèves ont d’abord travaillé les expressions de l’opinion, du désaccord, du débat. Ils ont ensuite choisi un rôle (pour ou contre) et ont préparé chacun deux arguments sur papier. Après une phase de correction et d’inter-correction partielle, un sujet de discussion a été ouvert sur Blablacl@sse, au sein du groupe classe. Quelques élèves, cas contacts en isolement, ont été invités à participer à distance. Après 30min d’échanges, un retour sur quelques phrases et arguments phares du débat a été proposé.

Les fiches de travail proposées, ainsi que quelques captures d’écran des productions réalisées sont proposées dans le document suivant :

Fiche de travail

PNGPNGPNGPNGPNG

Réflexion sur cet usage :
Source : Smashicons
  • Le bilan d’activité était plus positif. En effet, les élèves ont adhéré à l’activité. Ils étaient prêts sur le plan linguistique et culturel. Ils ont interagi facilement entre eux. Quelques bases sur le fonctionnement éthique au sein d’un réseau social ont été rappelées. Il faut inciter régulièrement les élèves à développer linguistiquement leurs productions au delà du “pousse levé” et du “smiley”. Dans l’ensemble, le résultat s’est avéré plus efficace qu’un débat oral en classe car tous les élèves se sont exprimés, plus longtemps, et avec moins de retenue. Ce sont finalement les prémices d’une interaction écrite qui s’instaurent grâce ce type d’activité.
Source : Freepik
  • L’écueil majeur de ce type d’activité est que les productions sont généralement courtes (comme sur un réseau social, les élèves écrivent rarement plus de 144 caractères !). Il est difficile de corriger ou de revenir sur beaucoup de productions également. Il faut probablement admettre qu’un écrit interactif n’a pas vocation à être linguistiquement parfait mais plus à démultiplier la quantité de production langagière. Il est également important de retarder l’activité sur appareil mobile le plus possible en imposant d’avoir 2 arguments et exemples prêts avant de commencer le travail en ligne car une fois connectés, les élèves ne prennent plus le temps de réfléchir et de développer leurs phrases. On peut enfin proposer une pause à l’écriture (blocage des appareils élèves avec l’application "en classe" sur une tablette par exemple) pour inviter à la lecture des arguments des autres et à la préparation d’une réponse écrite. Ceci permettra de rythmer l’activité élève et évitera qu’il se démobilise une fois son argument énoncé. La phase 2 sera alors l’occasion de répondre aux propositions d’un ou deux camarades chacun.
Usages en lycée
  • En lycée les mesures sanitaires ont poussé les établissements à s’organiser en demi groupes et en blocs de 4 semaines pour respecter l’alternance des semaines A/B. L’enseignement hybride en visioconférence (partage d’écran PC + vidéoprojecteur + micro et enceintes en salle de classe) fonctionne relativement bien et permet aux élèves de suivre les cours en alternant présentiel / distanciel. L’application Blablacl@sse (Rocketchat) s’avère être un outil pratique lors de devoirs sur table. En effet, pendant que les élèves en présentiel sont en évaluation, l’enseignant n’a guère de solution pour mettre les élèves à distance au travail sans perturber le DS mais en gardant un lien avec la classe et le professeur. Voici deux exemples d’usages testés en lycée dans ce contexte de DS en présentiel et d’utilisation de Blablacl@sse pour les élèves en distanciel :
  1. l’enseignant propose une aide à la révision pour le DS qui se déroulera la semaine suivante pour le groupe en distanciel ; les élèves peuvent poser des questions ou demander des explications sur le chapitre abordé pour préparer l’évaluation ou le travail sur la tâche finale ; l’enseignant peut également partager le sujet du DS avec des élèves à distance dans le fil de discussion pour qu’ils s’entraînent (cette organisation impose la création de deux sujets de DS).
  2. l’enseignant peut également lancer un débat dans un fil de discussion et endosse le rôle de modérateur. Les élèves s’entraînent ainsi à l’expression écrite spontanée, compétence rarement exploitée en classe. Cette activité est également propice à l’interaction écrite et la médiation entre élèves. A la fin d’un chapitre de Terminale consacré à la thématique ARTvertizing (Axe "Art et Pouvoir", extrait de Hit the Road Terminale (édition Magnard), Unit 7 p.79), les élèves à distance ont été invités à réfléchir sur le détournement de publicités ou d’œuvres d’art. Plusieurs publicités datant du milieu du 20ème siècle ont été partagées dans le fil de discussion avec pour seules consignes de décrire les images, de trouver leur(s) point(s) commun(s) et de réagir (supports de discussions à choisir parmi quelques publicités sur Neatdesigns.net ou Buzzfeed.com). L’artiste libanais Eli Rezkallah a revisité ces affiches publicitaires des années 40 et n’a pas manqué d’animer le débat Art vs Advertizing et de faire réagir les élèves :
    http://www.elirezkallah.com/inaparalleluniverse

Lors des échanges l’enseignant peut corriger certaines productions au niveau linguistique (avec un code "* + mot/expression" par exemple inséré dans le fil comme réponse et non comme nouveau message) ou bien abonder/contrer certains arguments/exemples en jouant parfois volontairement l’avocat du diable afin d’équilibrer et d’animer le débat. La question de l’exigence de la perfection d’une production interactive se pose pédagogiquement. La quantité de production langagière prend alors le pas sur la qualité linguistique. Quelques élèves peuvent également avoir pour rôle officiel de modérer/corriger les productions des camarades sous forme de réponses. Le professeur pourra alors prendre le rôle de médiateur pour pousser à l’enrichissement linguistique par ses relances.

Usages en Français

La DRNE Bourgogne Franche Comté propose également un article complet de présentation de l’utilisation de Blablacl@sse en cours de Lettres en seconde : https://drne.region-academique-bourgogne-franche-comte.fr/maintenir-le-contact-avec-les-lyceens-via-leur-smartphone/

Ressource proposée par: