Vous êtes ici : Accueil > Documents officiels > National > Examens et Concours > Le Baccalauréat > Aide à l’évaluation LLCER - fin de première
Publié : 2 janvier

Aide à l’évaluation LLCER - fin de première

Ce document propose une aide à l’évaluation pour l’épreuve d’enseignement de spécialité destinée aux élèves qui abandonnent cet enseignement à la fin de la première.

La grille d’évaluation :

Dans toutes les langues vivantes, les copies des élèves sont évaluées avec la même grille d’évaluation, figurant ci-dessous.

  • Cette grille s’adosse au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) ainsi qu’à son Volume complémentaire 1 paru en 2018.
  • Elle permet d’évaluer l’expression écrite.
  • Elle prend en compte les niveaux de compétences du CECRL et de son Volume complémentaire et s’appuie sur les descripteurs qui y figurent.
    Cette démarche permet d’entrer directement dans l’évaluation par les niveaux de compétences.
  • Elle autorise ainsi l’harmonisation des évaluations, comme a pu le montrer une récente étude menée par le CIEP.
  • B2 est le niveau visé en fin de classe de première quel que soit le rang de la langue concernée, LVA, LVB ou LVC.

Explicitation des critères d’évaluation

Il peut être utile d’expliciter les attentes, notamment celles concernant ce qui est désigné dans la grille par « qualité du contenu » et « cohérence dans la construction du discours ». Ces deux critères d’évaluation prendront en compte le respect de l’ensemble des consignes proposées par le sujet.
Qualité du contenu
On évaluera :
- la capacité du candidat à prendre en compte les trois documents composant le corpus ;
- la prise en compte de la spécificité des différents documents (texte littéraire, autre texte, document iconographique) ;
- le nombre et la pertinence des connaissances (inter)culturelles avancées par le candidat ;
- l’aptitude du candidat à rattacher les documents à la thématique et à l’axe d’étude du programme ;
- la capacité à proposer une analyse et une interprétation des documents du corpus : compréhension de l’implicite.
On valorisera toute mise en perspective pertinente et/ou personnelle des documents dans leur environnement littéraire et/ou dans leur contexte culturel.

Cohérence dans la construction du discours
On évaluera :
- la capacité du candidat à produire un écrit structuré et cohérent, sans répétitions ni contradictions ;
- le recours à une approche comparative des documents du corpus ;
- la capacité à articuler la production écrite de manière claire et ordonnée par le recours à des connecteurs logiques pertinents.

PNG

Source : Eduscol

Documents joints